Clic Clac Topette, le petit garçon au béret qui raconte l’histoire en Anjou; à la Radio!

Le réalisateur des chroniques de Clic Clac Topette, Pierre-Benoit (27ans), avait déjà vu toutes les VHS de la 2 ème Guerre Mondiale en couleur à l’âge de 8 ans ! Clic Clac Topette c’est un peu son histoire.

Rencontre :

Très jeune, ma passion pour l’histoire et les récits des grands faits de l’humanité, m’ont poussé à quitter ma chambre d’enfant pour partir à la rencontre des lieux, où se sont déroulés les grands moments de notre passé.

Sur place je prenais comme une photo mentale de l’endroit, je projetais les personnages, les actions, et les instants qui avaient disparus depuis longtemps, pour les faire revivre dans mon imagination.

Mais il est difficile à 10 ans de quitter le périmètre de la maison familiale, je me déplaçais à pied ou à vélo et je devais rendre compte de mes déplacements à mes parents…

Alors j’ai commencé à lire plein d’ouvrages sur les périodes de l’histoire qui me stimulaient, comme la 2ème Guerre Mondiale ou le Moyen-Âge.

Les dimanches soir je restais scotché devant France 3, avec Fred Courant qui nous emmenait dans son émission « Quelle aventure ».

Je n’aimais vraiment pas l’école, mais l’histoire était la seule matière qui m’aidait à trouver un peu de motivation pour rester attentif en classe…

L’adolescence est passée, et rapidement les premiers pas dans la vie active ont éloigné de moi toutes ses fantaisies historiques, qui n’apportent pas de sous pour se nourrir…

J’ai donc trouvé un métier: moniteur auto-école!

Si Pierre-Benoit aime découvrir, comprendre, explorer et apprendre, il aime tout autant partager et transmettre ses découvertes. Ses explications permettent de rendre simples et accessibles à tous, des notions qui paraissent complexes et réservées à des élites; Il vulgarise avec talent.

Travailler c’est chouette, on gagne de l’argent qu’on peut dépenser derrière. On devient autonome certes, mais ce n’est pas vraiment l’ambition que je portais pour mon avenir.

La monotonie du travail, et l’absence de perspectives de progression m’ont lentement, mais sûrement, fait revenir à mon premier amour: l’histoire!

L’avantage d’être 10h par jour sur les routes, c’est qu’on a le temps de regarder le paysage; de repasser 15 fois par heure devant le château d’Angers, de comprendre comment l’aménagement urbain et les axes de communication ont évolué, d’observer le patrimoine discret de la ville…

En fait j’ai pris conscience de la valeur historique d’Angers, et j’ai commencé à m’y intéresser. Et là surprise: Angers et l’Anjou regorgent d’une histoire dense et riche qui n’est pas en reste avec les grands faits historiques de France, parfois connus dans le monde entier !

Richard Coeur de Lion, D’Artagnan, La guerre de Vendée, Coco Channel, l’Invasion de la Pologne par Hitler… Il devenait presque possible pour moi de relier tous les grands moments des temps passés à notre propre territoire!

Je me devais de me mettre au service des angevins, pour leur proposer un contenu qui éveille et satisfait leur curiosité.

Voilà comment est né Clic Clac Topette, le personnage que Pierre-Benoit met en scène dans ses chroniques à Radio G.

Clic Clac découvre généralement une vieille carte postale qui évoque un moment précis de l’histoire en Anjou, et commence à se poser des questions.

L’enseignement de la conduite ( parce que c’est de l’enseignement! ) m’a paradoxalement beaucoup appris…

L’impartiale épreuve de l’examen du permis de conduire, qui exige un niveau de maîtrise presque parfaite d’une matière devant laquelle aucuns des candidats n’est égaux… Donc la nécessité pour moi, enseignant, de rendre à l’élève le plus digeste possible l’intégralité des compétences qui vont lui servir pour réussir!

La radio m’est apparue comme le meilleur outil pour mettre en narration les aventures de Clic Clac Topette.

Un personnage qui finalement, correspond à ce que j’étais enfant, et aussi ce que je reste quand je faits mes recherche pour les chroniques, puisque je me rends sur place dans la plupart des cas. J’aime les lieux qui donnent une dimension et une accroche physique à l’histoire.

Mais surtout, la curiosité et les interrogations de Clic Clac Topette sont celles de tous les angevins! Parce que leur patrimoine et leur histoire, c’est aussi ce qui fait leur identité singulière, qui permet d’affirmer une culture propre à l’Anjou se détachant du monstre Breton, Normand ou Vendéen. (rires)

Concrètement Clic Clac Topette, c’est une chronique radio de 15 min, 1 lundi / 2 à 13h sur Radio G 101.5 fm.

Mais il est aussi possible de suivre les avernettes de Clic Clac Topette sur :

Pour écouter la chronique, il y a pléthore de supports: les podcasts de Radio G, Deezer, Spotify mais aussi Youtube et le site interne de Clic Clac Topette!

Venez parler avec Pierre-Benoit sur les messageries ou à clicclactopette@gmail.com , il sera ravi de partager un instant avec vous, d’entendre vos anecdotes et se propose même de vous envoyer directement les chroniques par mail.

YouTube podcast chronique: https://youtu.be/fem2-ldffIQ

La chronique de la Roche de Mûrs en cliquant sur « Roche de Mûrs »

Tous les textes de cette rubrique sont écrits par Pierre Benoit  » Clic Clac Tôpette  »

Tôpette mes petits moutes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *