Catégorie : Les histoires en Patois

Bianche-Nige et les sept naguezins

« Il’tait ein’ foés ein roé et ein’ reine. Le roé pis la reine ieurent ein effant.

C’tait ein’ feille. La princeresse était raid’ belle. Alle avait de p’tits lippereaux rouges coum’des s’rèses et des ch’veux nais. Alle avait la piau souève et bianche.

Le roé et la reine appelèrent leux effant Bianche-Nige.

Ein jour, la reine serra du mal. A quercit ein moés pus tard. Tertous el monde qui restaient en’l’pé la chemichèrent, à cause qu’all’tait ein’ boun’ reine. Queuques années par-après, le roé choésit eine outer’ marraine qui tomba reine ou sieun d’tour. Quelle femme avait gobé ein miroé ensabbaté qui savait causer. Quand qu’a li d’mandait :  » Miroé, oh mon miroé, qui qu’é la pus belle marraine du pé ? « , l’miroé réponait terjous que c’tait  ielle la pus belle. S’ment Bianche-Nige proufitait, s’faisant d’pus en pus belle. Enriére, l’miroé çartifiait côr qu’la reine était la pus belle du pé. Mentié-ben, ein jour, l’miroé répona outerment… »